Qu’est ce qu’une eau dure : Définition

Le terme de « dureté » de l’eau correspond à sa concentration en calcium et magnésium. Plus elle en contient, plus l’eau est considérée comme “dure”. Elle est mesurée par le titre hydrotimétrique (TH) dont le taux s’exprime en degrés français « °f » (1 degré français = 4 mg de calcium ou 2,4 mg de magnésium par litre d’eau). L’eau peut être plus ou moins “dure” selon les régions, cela dépend des sols que l’eau a traversés avant d’être prélevée dans la nature pour être rendue potable. Par exemple, dans les régions à sols très calcaires, l’eau sera « dure », au contraire des régions granitiques qui ont généralement des eaux « douces ». La réglementation française, pas plus que l’Union Européenne, n’ont fixé de norme sur la dureté de l’eau car elle n’est pas dangereuse pour la santé.

Comment verifier la dureté d’eau ?

Les signes d’une eau « dure » – Vous n’avez aucune trace de tartre sur vos appareils ménagers ? Votre eau est donc plutôt douce. Si en revanche, vous constatez la formation d’un film à la surface de votre boisson chaude, des traces blanches dans les casseroles, sur la vaisselle et sur les équipements sanitaires, c’est le signe que votre eau est « dure ».

Boire de l’eau dure ?

Boire de l’eau calcaire ou dure n’est pas contre-indiqué. Bien au contraire ! En effet, une eau de dureté moyenne contient les sels minéraux, essentiels à la santé, et apporte quotidiennement une grande partie de nos besoins en calcium et magnésium. Le Centre d’Information sur l’Eau indique que boire 1 litre d’eau du robinet couvre 15 à 20 % des besoins quotidiens en calcium.

Solution ?

Nous vous suggérons la solution  Vulcan pour protéger vos appareils et canalisations (chauffe-eau, ballon, lave vaisselle, lave linge..), qui a la particularité d’être sans produits chimiques et sans sels. Ainsi, votre eau chauffera plus rapidement et vos appareils garderont un bon rendement énergétique.